Not taking pictures, but building images

Les étudiants de DSAA2 ont participé au workshop photo accompagné par le photographe finlandais, Antti Ahtiluoto. Les images produites par Antti sont captivantes car elles cherchent dans une grande retenue, à manifester malgré tout l’expression intense d’un concept : cela donne des représentations très simples mais dont l’ambiguïté laisse place à l’imagination du spectateur.

©Antti Athiluoto

Cet atelier fait converger le cours de LV1, le travail sur le mémoire ainsi que la pratique plastique : au terme d’une phase de rédaction les étudiants opèrent un travail de synthèse visuelle et construisent une image qui révèle une phase décisive de leur recherche en design. Afin de poursuivre l’objectif de donner à chacun un maximum d’aisance dans l’usage de l’anglais envisagé comme langue véhiculaire, ce workshop est intégralement conduit en anglais. De la présentation du parcours professionnel d’Antti, en passant par toutes les étapes que nécessite le travail de prise de vue…jusqu’à la phase de restitution, l’ensemble des échanges se font en anglais.

 

Ce temps dédié au travail minutieux de construction d’une image a ré-engagé le rapport à la pratique qui lance les étudiants de DSAA2 sur la préparation de leur rendez-vous de macro-projet du mois de mars. Bravo aux DSAA2 qui ont découvert le SISU (proche de persévérance) quand par exemple, il fallu refaire intégralement la prise de vue avec un autre modèle…à cause d’une petite erreur technique, ou qui ont dû passer 5 heures sur Photoshop pour retoucher un doigt… ou monter un décors complet sur un parking de supermarché.

LIMITS TO GROWTH, LA COLLECTION COMPLÈTE

Chaque équipe a confectionné 3 exemplaires du projet d’édition que les étudiants ont mis au point durant le workshop édition consacré à l’articulation de la version du rapport Limits to growth de 1972 à celle de 2004. Avec en amont, l’introduction originale en anglais pour contextualiser le texte grâce à l’usage de la langue dans lequel il fut écrit, nous avons aussi abordé la construction d’un environnement éditorial visuellement critique.

 

Les choix techniques ont été faits dans le but de réussir au mieux à traduire le fait que cet ouvrage énonce son propos sur un ton qui oscille entre celui du documentaire et celui du compte rendu de recherche scientifique.

 

Bravo aux DSAA1 qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes et encore merci à Mahaut Clément d’avoir si généreusement accompagné ce projet. Le travail éditorial sur les textes fondateurs de la pensée écologiste va se poursuivre.

Rencontre avec les FALTAZI

Laurent Lebot et Victor Massip ont présenté aux étudiants du pôle de design leurs parcours, leurs travaux et notamment leur projet Ekovores, système résilient envisagé sur le bassin nantais. Ils ont également pris le temps d’expliquer la genèse et la réalisation de projet découlant du concept Ekovores comme l’Uritonnoir, l’Uritrottoir, ou les composteurs collectifs de quartier.

 

Les étudiants de DSAA2 ont ensuite pu échanger  avec les FALTAZI durant deux jours sur leurs projets de diplôme.

Merci à Laurent et Victor pour leur implication et l’engagement écologique qu’ils ont su transmettre !

 

 

Conduite de projet en pratique plastique et médiation

les DSAA1 ont soutenu leur deuxième partiel d’UE5 sur le thème du « chemin ». Il s’agissait de produire plastiquement afin d’engager la construction de la figure du chemin. Comment comprendre ce terme si ouvert ? Et comment en faire un moyen d’affirmer son écriture plastique ? Chaque choix de forme, matière, couleur, son, texture, technique, contexte devait initier une vision, qu’il s’agissait ensuite de présenter comme une piste de questionnement liée au domaine auquel chaque étudiant se rattache.

 

L’idée de début, de fin, d’étape… la sensation de traverser, le devoir de choisir une direction, le fait de se fourvoyer, la multiplicité des bifurcations, la joie des rencontres, l’incertitude de l’itinéraire pris, le rythme du déplacement et le but de celui-ci…sont autant d’entrées à expérimenter.

Rencontre avec le studio FALTAZI

FALTAZI est une agence nantaise spécialisée dans le design de produits industriels. Fondé en 2000 par Victor Massip et Laurent Lebot, le studio, expert en innovation d’usage et en écoconception, conçoit et réalise des produits d’équipement, parmi lesquels du petit électroménager pour Tefal, Rowenta, Seb, des accessoires de puériculture, des appareillages pour Schneider Electric, etc.
Très attaché aux contraintes techniques, fonctionnelles et ergonomiques, FALTAZI est aussi connu pour ses propositions prospectives et en particulier pour son projet visionnaire de ville résiliente et d’économie circulaire, Les Ekovores.
Le 21 janvier, Victor Massip et Laurent Lebot présenteront leurs travaux et réflexions en faisant la part belle aux dimensions écoresponsables de leurs projets (16H salle polyvalente rue du Coq).

DESIGN GLOBAL : LES ATELIERS DU BOCAGE

Les DSAA1 viennent de visiter les locaux d’une entreprise basée au Pin dans les Deux-Sèvres. Structure engagée dans l’économie sociale et solidaire, Les Ateliers du Bocage sont une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), entreprise de réinsertion et entreprise adaptée,
membre du mouvement Emmaüs. Leurs activités sont multiples mais leur spécificité se situe dans le champs du tri et du réemploi de matériels numériques. Sur les plans environnemental et social, les ADB s’inscrivent par ailleurs dans des actions locales ce qui leur permet de
cultiver un tissu avec de nombreux partenaires éco-responsables.
Au travers de ce projet qui se place dans le champ de l’économie circulaire, les étudiants de DSAA1 viennent dans le cadre du projet de design global de s’engager auprès des Ateliers du Bocage à concevoir un principe adaptable d’aménagement des boutiques de vente de matériel informatique et téléphonie.