MÉMOIRES DE RECHERCHE EN DESIGN – SESSION 2020

Et voici les mémoires des étudiants conduisant leurs recherches en Option 2. Malgré le confinement, tous ont pu avoir leur lot de mémoires édités. Le travail est de qualité et comporte parfois des points de convergences réelle avec ce que l’actualité lié à la pandémie de Covid 19 a déclenché dans la société occidentale. Une partie des mémoires du DSAA Design éco-responsable est consultable dans l’onglet recherche.

 

Nous souhaitons à nos étudiants de bien médiatiser leur travail et de faire de belles carrières de designers écoresponsables !

l’ensemble des mémoires de la promotion 2020

LES BOUTIQUES DES ADB / DESIGN GLOBAL

Les étudiants viennent de livrer aux Ateliers du Bocage leurs projets d’aménagement et d’identité pour les boutiques de cette entreprise de reconditionnement et vente de matériel informatique de seconde main. Les ADB implantés dans les Deux-Sèvres sont une société coopérative d’intérêt collectif, membre des Emmaüs, accueillant notamment des travailleurs en réinsertion professionnelle. Leurs valeurs humanistes et écologiques ont permis aux étudiants d’élaborer et développer des projets écoresponsables visant à aménager les boutiques implantées dans plusieurs villes et de repenser l’identité globale de celles-ci.

 

Mise en espace, charte graphique, signalétique, création du mobilier et objets didactiques ou encore charte de réalisation et d’implantation, l’ensemble du projet à été mis au point par des équipes d’étudiants (DE+DG+DP) organisés en sept micro-agences. Partant d’une étude de terrain poussée, ce projet de design global traité sur cinq mois fût un terrain idéal pour mener à la fois une recherche prospective et un développement technique dans une situation professionnalisante.

 

Durant le confinement, les DSAA1 ont donc continué à collaborer remarquablement à distance sur l’ensemble des aspects du projet en étroite relation avec l’équipe enseignante. Nous saluons l’engagement et le professionnalisme dont ils ont fait preuve durant cette période particulièrement complexe.

LES ATELIERS DU BOCAGE, DESIGN GLOBAL

Depuis le mois de janvier les DSAA1 sont engagés dans leur premier projet de design global d’envergure.
Ils travaillent pour une entreprise de l’économie circulaire basée dans les Deux-Sèvres. Les Ateliers du Bocage sont, entre autres activités, spécialisés dans la collecte, le reconditionnement et le réemploi de matériels informatiques et de mobiles. Le projet en cours consiste à concevoir un principe d’aménagement pour leurs boutiques de vente/réparation. L’objectif est de générer une nouvelle identité et de nouveaux aménagements reflétant les valeurs des Ateliers du Bocage en élaborant des solutions adaptables à des espaces d’accueil très hétérogènes.

Les étudiants viennent de présenter leurs travaux de recherche aux commanditaires et entre actuellement en phase de mise au point technique de chaque proposition retenue.

Mémoires de recherche en design

Juste avant les JPO, les DSAA2 de l’option 1 (pour cette option, le mémoire est soutenu très en amont du jury de macro-projet) ont rendu leur mémoire. Ces objets éditoriaux sont le premier jalon de médiation de leur pensée écrite, la deuxième partie de la médiation de ce travail sera assurée à l’occasion des soutenances du 20 mars prochain.

Les options 2 ont encore 20 000 signes à rédiger afin d’opérer un retour théorique sur leur pratique de design. Les étudiants en option 2 soutiendront leur travail écrit en même temps que leur production en design. Ces deux formules donnent une dynamique différenciée à l’ensemble de la promotion. Les macro-projets de ceux qui ont choisi l’option 1 seront présentés en juin.…en même temps que ceux des étudiants fonctionnant en option 2.

L’ensemble des ouvrages comportent souvent en couverture, en jaquette, parfois en insert ou en deuxième de cavalier, ou en marque-page la photographie réalisée à l’occasion du workshop photo en février dernier.

Not taking pictures, but building images

Les étudiants de DSAA2 ont participé au workshop photo accompagné par le photographe finlandais, Antti Ahtiluoto. Les images produites par Antti sont captivantes car elles cherchent dans une grande retenue, à manifester malgré tout l’expression intense d’un concept : cela donne des représentations très simples mais dont l’ambiguïté laisse place à l’imagination du spectateur.

©Antti Athiluoto

Cet atelier fait converger le cours de LV1, le travail sur le mémoire ainsi que la pratique plastique : au terme d’une phase de rédaction les étudiants opèrent un travail de synthèse visuelle et construisent une image qui révèle une phase décisive de leur recherche en design. Afin de poursuivre l’objectif de donner à chacun un maximum d’aisance dans l’usage de l’anglais envisagé comme langue véhiculaire, ce workshop est intégralement conduit en anglais. De la présentation du parcours professionnel d’Antti, en passant par toutes les étapes que nécessite le travail de prise de vue…jusqu’à la phase de restitution, l’ensemble des échanges se font en anglais.

 

Ce temps dédié au travail minutieux de construction d’une image a ré-engagé le rapport à la pratique qui lance les étudiants de DSAA2 sur la préparation de leur rendez-vous de macro-projet du mois de mars. Bravo aux DSAA2 qui ont découvert le SISU (proche de persévérance) quand par exemple, il fallu refaire intégralement la prise de vue avec un autre modèle…à cause d’une petite erreur technique, ou qui ont dû passer 5 heures sur Photoshop pour retoucher un doigt… ou monter un décors complet sur un parking de supermarché.

LIMITS TO GROWTH, LA COLLECTION COMPLÈTE

Chaque équipe a confectionné 3 exemplaires du projet d’édition que les étudiants ont mis au point durant le workshop édition consacré à l’articulation de la version du rapport Limits to growth de 1972 à celle de 2004. Avec en amont, l’introduction originale en anglais pour contextualiser le texte grâce à l’usage de la langue dans lequel il fut écrit, nous avons aussi abordé la construction d’un environnement éditorial visuellement critique.

 

Les choix techniques ont été faits dans le but de réussir au mieux à traduire le fait que cet ouvrage énonce son propos sur un ton qui oscille entre celui du documentaire et celui du compte rendu de recherche scientifique.

 

Bravo aux DSAA1 qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes et encore merci à Mahaut Clément d’avoir si généreusement accompagné ce projet. Le travail éditorial sur les textes fondateurs de la pensée écologiste va se poursuivre.

Rencontre avec les FALTAZI

Laurent Lebot et Victor Massip ont présenté aux étudiants du pôle de design leurs parcours, leurs travaux et notamment leur projet Ekovores, système résilient envisagé sur le bassin nantais. Ils ont également pris le temps d’expliquer la genèse et la réalisation de projet découlant du concept Ekovores comme l’Uritonnoir, l’Uritrottoir, ou les composteurs collectifs de quartier.

 

Les étudiants de DSAA2 ont ensuite pu échanger  avec les FALTAZI durant deux jours sur leurs projets de diplôme.

Merci à Laurent et Victor pour leur implication et l’engagement écologique qu’ils ont su transmettre !